Epidémie de coronavirus: Maintenir, annuler ou reporter votre mariage prévu en 2021?

Dernière mise à jour 12 min de lecture

La pandémie actuelle de Covid-19 bouleverse l’organisation de nombreux mariages prévus en 2021.

Notre activité, en tant que lieu de réception dans le Puy-de-Dôme, est impactée par l’épidémie de coronavirus qui traverse actuellement la France.

Après avoir reporté plusieurs mariages prévus en mai, juin puis en octobre 2020, nous avons été contactés par des futurs mariés, inquiets de savoir s’ils devaient envisager l’annulation ou le report de leur mariage prévu au printemps ou en été 2021.

Nous avons décidé d’établir un point de situation des dernières actualités et annonces du gouvernement en cette période printanière, marquée par la recrudescence de l’épidémie, un couvre feu sur le territoire national et un nouveau confinement.

Vous retrouverez ici toutes les dernières informations à jour publiées depuis le début de la crise sanitaire et tout ce qu’il faut savoir pour les semaines à venir.

Représentation microscopique du virus Covid 19

Mariages prévus au printemps 2021: pas de fête de mariage envisageable avant la mi mai 2021

Depuis le début du mois de février 2021, avec la mise en place du couvre feu sur le territoire national, l’apparition de nouveaux variants du virus et le confinement régional de l’Ile-de-France, le doute persistait quant à un potentiel troisième confinement national.

Suite à la prise de parole du Président de la République le 30 mars 2021, le gouvernement a conclu à la nécessité d’organiser un nouveau confinement de 4 semaines (jusqu’au 03 mai 2021) dans toute la France métropolitaine, afin de renforcer les mesures de lutte contre l’épidémie.

Pour l’heure, notre château reste fermé et ne peut malheureusement organiser aucun rassemblement festif ou familial tels que des mariages durant cette période. En effet, le site du gouvernement indique que “Les grands rassemblements sont interdits ainsi que tous les événements festifs dans les salles à louer”.

Cette annonce est évidemment un coup dur pour de nombreux futurs mariés et des milliers de prestataires du mariage dont l’activité s’est arrêtée durablement.

Les mariages civils et religieux restent possibles en avril et mai 2021, malgré le confinement

Photo d'un masque de protection pendant le covid 19

Durant cette période de confinement, les mariages civils et les cérémonies religieuses peuvent encore avoir lieu dans le respect des règles de distanciation sociale et d’un protocole sanitaire strict en laissant “libres deux sièges entre chaque personne ou entité familiale et en n’occupant qu’une rangée sur deux”. Les grandes fêtes de famille organisées dans des établissements recevant du public (ERP) sont en revanche prohibées jusqu’à nouvel ordre.

Nous vous invitons à contacter votre mairie ou lieu de culte afin de connaître leurs restrictions éventuelles et le nombre de personnes pouvant être accueillies dans leurs salles. Pensez à vous munir d’une attestation de déplacement dérogatoire, car une cérémonie de mariage civile ou religieuse constitue un motif familial impérieux.

Pour tous les futurs mariés dont le mariage est prévu entre le mois d’avril et la mi mai, il est aujourd’hui certain que les règles applicables aux fêtes de mariage ne seront pas assouplies durant cette période difficile, il est donc nécessaire de prévoir l’annulation ou le report de votre fête de mariage.

Va t’on pouvoir se marier en mai et juin 2021? De nouvelles perspectives à partir de la mi mai?

l’Assemblée nationale a rétabli l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 1er juin 2021, ce qui laisse présager des périodes de restrictions ou de limitations des rassemblements jusqu’au mois de juin.

Couple de mariés avec un bouquet de fleurs à l'occasion de leur mariage

Néanmoins, le gouvernement conservera au printemps la possibilité d’abroger cette loi par décret, si la situation sanitaire s’améliore dans l’intervalle. En 2020, le projet de loi initial prévoyant un état d’urgence sanitaire jusqu’à la fin du mois de juillet avait finalement était écourté et l’état d’urgence sanitaire avait ainsi pu prendre fin plus tôt que prévu, au début du mois juillet.

Cette situation avait alors permis la reprise de l’activité des salles de réceptions pour des cérémonies et des fêtes familiales.

La loi instituant l’état d’urgence sanitaire n’est par ailleurs que le support juridique permettant au gouvernement d’instaurer un régime d’exception. Son application potentielle jusqu’en juin ne veut pas nécessairement dire que toutes les fêtes seront interdites au printemps.

Le Président de la République a rappelé que tous les cabinets ministériels travaillent actuellement à la publication d’un calendrier d’ouverture pour tous les ERP fermés, afin de donner des perspectives rapides au secteur évènementiel à partir de la mi mai 2021.

Photo d'un lieu de réception avec la mise en place des gestes barrières

Pour tous les futurs mariés dont la date du mariage est donc prévue à partir de la mi mai, nous vous recommandons d’attendre la fin du mois d’avril et les annonces du gouvernement à cette période pour prendre une décision définitive quant au report ou à l’annulation éventuelle de votre fête de mariage.

Il n’est pas exclu en effet que la situation sanitaire puisse s’améliorer à la sortie du confinement, notamment grâce à la commercialisation du vaccin.

Hypothèse plausible pour les mariages entre la mi mai et la mi juin : le gouvernement pourrait potentiellement autoriser des fêtes de mariage en petit comité, avec une limitation du nombre de personnes à 30 invités par exemple. Des fêtes en extérieur seulement seraient également peut être envisageables. Nous espérons que l’agenda présidentiel précisera ces éléments le plus rapidement possible.

Mariage prévu à l’été 2021: attendre ou reporter préventivement votre mariage à 2022?

Couple de mariés avec un bouquet de fleurs à l'occasion de leur mariage

La recrudescence de l’épidémie fait aujourd’hui craindre aux futurs mariés de l’été 2021 des répercussions sur l’organisation de leur mariage prévu en juin, juillet ou août 2021.

Dans l’attente de la fin de l’état d’urgence, certains couples commencent déjà à s’interroger sur le maintien de leur date et se demandent s’il n’est pas plus judicieux de reporter sans attendre leur mariage à 2022.

Bien que ces interrogations soient légitimes, il ne semble plus nécessaire de devoir anticiper un report des fêtes de mariages prévues cet été. En effet, la ministre de la culture a annoncé que des festivals assis avec jusqu’à 5000 personnes pourraient avoir lieu à partir de cet été. Il semble donc difficilement concevable que les fêtes de mariages soient alors prohibées.

La situation épidémiologique et sanitaire évolue par ailleurs rapidement au fil des semaines, et il est donc impossible d’anticiper aujourd’hui quelles seront les mesures en application dans 4 ou 5 mois.

Photo d'une cérémonie de mariage à l'église durant la pandémie de covid 19

Dans ces conditions, il est préférable d’attendre le mois de juin afin de connaître l’évolution des règles applicables aux mariages au fur et à mesure du temps.

En juin 2020, la majorité des salles de réception et des châteaux ont pu à nouveau célébrer des mariages après une longue période de confinement et relancer leur saison des mariages. Il y a donc de bonnes raisons d’espérer que les mariages de l’été 2021 puissent de la même façon être maintenus.

Autre bonne raison d’attendre avant de reporter votre mariage: pensez aux autres futurs mariés, dont le mariage est prévu au printemps. Ces derniers n’auront pas la chance d’organiser de vraies fêtes de famille, alors que les mariés de l’été 2021 ont encore toutes leurs chances de pouvoir le faire. Il faut donc leur donner la priorité pour leur permettre de trouver des dates alternatives en urgence.

Enfin, reporter son mariage en 2022 n’est pas forcément une solution miracle. Personne ne sait actuellement combien de mois ou d’années le covid représentera un risque. Il n’est pas exclu par ailleurs que certains gestes barrières persistent au delà de la période épidémique et que le port du masque reste obligatoire dans les lieux publics après la fin de l’épidémie.

Le témoignage de Charlotte dont le mariage a été reporté deux fois en 2020

Photo d'une unité de traitement du coronavirus

Au printemps dernier, certains couples ont malheureusement reporté leur mariage initialement prévu à la fin du mois de juin 2020 au mois d’octobre, sans attendre les annonces du gouvernement organisant le déconfinement de mai 2020. Ces derniers pensaient alors bien faire et que l’épidémie serait derrière eux quelques mois plus tard.

Leur déception fut grande lorsque le gouvernement a finalement remis en place des restrictions des rassemblements quelques semaines avant leur “nouveau” mariage, reporté à l’automne. Les conséquences de ces reports par anticipation sont terribles, tant pour les mariés que leurs prestataires, et pour cause, elles ne sont pas sans risque.

Charlotte, une future mariée ayant reporté son mariage (qui devait initialement avoir lieu en juin 2020) au mois d’octobre 2020 dans notre établissement à cause du Covid 19 partage à chaud sa déception:

“Pour nous, ça a été une vraie douche froide lorsque le gouvernement a remis en place des restrictions des rassemblements très sévères durant le week-end d’octobre où nous devions nous marier après un premier report.

Nous regrettons d’avoir annulé trop vite notre mariage qui aurait pu se tenir en juin 2020. Si nous avions su ce qui allait se passer, nous n’aurions pas reporté notre date initiale de mariage et nous serions aujourd’hui déjà mariés.

Charlotte et son conjoint ont dû se résoudre à un second report, cette fois-ci en 2022.

Le secteur nuptial a besoin de perspectives et d’un agenda de reprise

Vous trouverez dans le lien suivant un article en ligne très intéressant publié par le journal Le Monde et auquel nous avons participé lors d’une interview. L’article s’intéresse aux conséquences de la crise sanitaire sur le secteur nuptial.

Extrait du journal Le Monde

Les témoignages alarmistes de prestataires se multiplient et de nombreuses entreprises du secteur sont aujourd’hui au bord de la cessation de paiement. Afin de passer ce cap difficile, il est nécessaire que les prestataires disposent de perspectives fiables et claires dans les semaines à venir.

Le secteur fait d’ailleurs preuve d’initiatives et de bonne volonté. L’Union des professionnels solidaires de l’événementiel (UPSE) a par exemple proposé la mise en place d’un protocole sanitaire précis dans le cadre de “mariages-test” avec 100 invités.

Dans le dispositif proposé, il est suggéré des mesures telles que la présentation d’un test de dépistage (PCR) négatif de moins de 72 heures pour les invités, le respect de la distanciation sociale et le port du masque. Pour l’heure, nous ignorons si ces propositions seront retenues par le gouvernement.

De notre côté, nous prévoyons dès notre réouverture la mise à disposition gratuite de masques et de gel hydroalcoolique.

Comment reporter son mariage suite au covid?

Suite à l’épidémie de covid 19, de nombreux mariés ont dû envisager et organiser le report de leur mariage à l’année prochaine.

Photo d'une unité de traitement du coronavirus

Il s’agit pour beaucoup de mariés d’un véritable crève coeur, et d’un marasme économique pour tous les prestataires du mariage.

Lorsque le projet initial du mariage s’effondre, il faut tout repenser et les couples font fassent aux mêmes questions:

Dois je annuler ou reporter l’évènement? Peut on me rembourser les arrhes versés? Vais-je trouver une autre date? Autant de questions qui angoissent nos clients.

Dès lors que le mariage est devenu impossible, il est temps de réfléchir à l’après covid.

Si vous hésitez à annuler votre mariage ou à le reporter, nous vous encourageons à le reporter sans hésitation quand cela est possible.

Après tant de mois de privations et de frustrations, tous vos amis et vos proches seront heureux de pouvoir se retrouver lors de votre mariage et la fête n’en sera que plus belle.

Invités portant un toast à la gloire des mariés lors d'un mariage

Reporter votre mariage est également la meilleure façon d’aider vos prestataires en cette période difficile.

En effet, le secteur du mariage fait appel à de nombreuses PME et micro entreprises qui sont actuellement placées en grandes difficultés. La multiplication des reports et des annulations fragilise le secteur évènementiel de façon inquiétante.

Il n’est d’ailleurs pas certain que tous vos prestataires auront la capacité financière de vous rembourser les arrhes versés si vous décidez d’annuler leur prestation.

En ces périodes troubles où l’entraide et la solidarité sont mises en avant, reporter son mariage devient alors un véritable acte de soutien au secteur.

Quand et comment reporter votre mariage?

Lancé de riz à la sortie de la mairie d'un couple de mariés

Vous avez dû reporter votre mariage. Il est alors capital de vous coordonner rapidement avec l’ensemble de vos prestataires.

Essayez de contacter tous vos prestataires le plus rapidement possible, afin de connaître l’ensemble de leurs disponibilités.

Nous vous conseillons d’opter pour l’une des dates où un maximum de vos prestataires initiaux sont disponibles.

De nombreux mariages devront ainsi être reportés en 2022. Pensez à contacter votre mairie afin de reprogrammer une nouvelle cérémonie civile dans la foulée.

Le Covid-19 est il un cas de force majeure? Peut on me rembourser mes arrhes?

Tableau avec le message 'stay at home'

Si vous préférez annuler votre mariage, la question se pose de savoir si le covid 19 correspond à un cas de force majeure et si le remboursement des arrhes peut être exigé.

Dans un article publié sur le site de Dalloz Actualité, le juriste Ludovic Landivaux explique que l’ampleur et le caractère inédit de l’épidémie rendent possible le fait d’invoquer la force majeure comme motif valable rendant impossible l’exécution du contrat.

Le fait qu’il y ait force majeure ne suffit cependant pas pour exiger un remboursement des arrhes versés sur une prestation non encore exécutée.

En effet, il faut dans ce cas commencer par vérifier le contenu du contrat ou des conditions générales de vente que vous avez signé.

Dans certains cas, des clauses peuvent prévoir que même en cas de survenance d’un cas de force majeure, les stipulations contractuelles doivent s’appliquer, notamment le paiement des frais et pénalités liées au dédit d’une partie.

Si vous entamez vos premières recherches avant de réserver une salle, demandez à vos prestataires quelles sont les clauses aujourd’hui proposées au regard de la crise du covid et quelles sont les conditions d’annulation ou de report.

Personne signant un contrat avec un prestataire du mariage

Par ailleurs, lorsqu’un cas de force majeure s’applique, il y a suspension de l’exécution, mais pas disparition définitive de l’obligation de l’exécuter.

En conclusion, cela veut bien dire que les prestations actuellement impossibles à exécuter (location de salles etc) doivent être reportées et devront être exécutées dès que cela est légalement possible.

Dans la mesure où les prestations associées au mariage pourront être organisées à une date ultérieure, il semble que le report soit la seule piste légale et protectrice des intérêts de chacune des parties.

Il est donc préférable pour les couples hésitant de se mettre d’accord à l’amiable avec leurs prestataires pour trouver une date de remplacement au mariage.

Dans le cas contraire, si les mariés refusent d’accepter les dates suggérées en remplacement, il n’est pas acquis qu’ils pourront obtenir le remboursement des arrhes versés de la part de tous leurs prestataires.

Couple de mariés portant un bouquet

Nous mettrons à jour ce post dès que de nouvelles informations gouvernementales seront publiées.

Si vous aussi vous organisez votre mariage et souhaitez suivre les dernières actualités en rapport avec le covid-19, suivez-nous sur Instagram.